Monte escalier

Monte escalier : comment l’installer dans sa maison ?

Lorsque l’on prend de l’âge et que l’on ne dispose pas d’un intérieur adapté aux difficultés que l’on sera amené à rencontrer, déménager n’est pas la seule option. En effet, on pourra tout à fait opter pour l’installation d’un monte escalier afin de faciliter les déplacements d’un étage à l’autre. Mais comment fonctionne ce type d’équipement et comment se passe l’installation ? Voici tout ce que vous devez savoir sur les montes escaliers !

 

Le monte escalier, qu’est-ce que c’est ?

Le monte escalier est un appareil d’accessibilité qui permet à une personne d’emprunter un escalier en restant assise et en laissant le siège se déplacer d’un étage à l’autre. Ce type d’équipement est conçu pour les séniors ou les personnes à mobilité réduite disposant d’un escalier dans leur habitation et n’ayant plus la possibilité d’emprunter ces derniers sans prendre de risques.

Le monte escalier est donc un équipement nécessaire dans de nombreux cas et qui permet de largement faciliter les déplacements des personnes en ayant l’utilité. Il leur permet ainsi de garder davantage d’autonomie et par exemple de retarder un départ en maison de retraite pour des seniors qui auraient simplement des problèmes de mobilité.

 

Comment fonctionne le monte escalier ?

Le monte escalier se présente comme un fauteuil monté sur des rails qui va gravir l’escalier le long de la rampe. Le fauteuil est lui-même pensé pour apporter tout le confort nécessaire à son utilisateur et est muni d’une ceinture de sécurité pour éliminer tout risque de chute. Par ailleurs, certains modèles disposent d’un fauteuil rétractable un peu à la manière d’un strapontin afin de laisser davantage d’espace pour circuler dans l’escalier lorsque l’appareil est à l’arrêt.

monte escalier

Côté alimentation, il existe deux types de possibilités différentes. Il y a les modèles avec batterie qui seront bien évidemment rechargeables et qui permettent ainsi de continuer à fonctionner même en cas de coupure d’électricité. La batterie a généralement une durée de 3 ans. Il est également possible d’opter pour une alimentation par câble.

Enfin, le monte escalier va pouvoir s’adapter aussi bien sur un escalier droit que sur un escalier tournant ce qui lui permet une grande adaptabilité quel que soit le modèle d’escalier existant et nécessitant une installation.

 

Procéder à l’installation du monte escalier

L’installation d’un monte escalier doit uniquement être faite grâce à l’intervention d’un professionnel spécialisé dans l’installation de ce type d’équipement. Tout d’abord, celui-ci commencera par étudier l’état général de l’escalier afin de s’assurer que le modèle en place ne présente pas de traces d’usure ou de problème quelconque qui empêcherait l’installation du monte escalier. Différentes mesures seront prises afin de déterminer le type d’équipement qui sera le plus adéquat pour l’installation. Ensuite, plusieurs options pourront être définies à l’avance comme le mode d’alimentation par exemple.

 

Après un délai de fabrication qui sera variable selon les besoins, le professionnel mandaté pourra procéder à l’installation du monte escalier. Le rail sera monté et fixé sur les marches, le moteur sera également installé et le fauteuil fixé au tout. Enfin, il faudra effectuer les derniers réglages et tests permettant de s’assurer que l’installation a été correctement réalisée. Qui plus est, le professionnel en charge de cette installation sera également en mesure d’expliquer le fonctionnement du monte escalier au travers d’une démonstration et de donner tous les conseils et précautions à prendre nécessaires à son utilisation.

 

Combien ça coûte ?

Comme pour tout équipement dont l’installation nécessite un travail sur mesure, le monte escalier ne fait pas exception et le prix sera variable en fonction des différents choix effectués par le client, mais également des contraintes propres à l’espace dont on disposera. Le prix pour ce type d’aménagement peut donc varier entre 2000€ et 8000€ selon les critères précédemment cités. Cela étant, il existe bien souvent des facilités de paiement qui peuvent être mises en place par le vendeur que l’on aura choisi. Par ailleurs, un crédit d’impôt d’aide à la personne pourra être accordé (un article sur le sujet ici) et on pourra également faire appel à des aides financières auprès d’organismes dédiés comme par exemple la fédération solidaire pour l’habitat.

Auteur de l’article : terredinfostv

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de