Ecologie

Quand les déchets deviennent des ressources

Quand les déchets deviennent des ressources
5 (100%) 1 vote

A l’heure où l’on est de plus en plus incités à trier nos déchets pour le recyclage et où l’on commence même à entendre parler de mouvements zéro déchet, on considère malgré tout, pour la plupart d’entre nous, que produire des déchets est inévitable.

un principe du monde naturel

Dans la nature il n’existe pas de déchets. Lorsqu’un arbre perd ses feuilles à l’automne, celles-ci recouvrent le sol, se décomposent et s’y incorporent pour former de l’humus qui pourra nourrir l’arbre. De la même manière, les excréments des animaux deviennent un engrais naturel. Les déchets des uns peuvent devenir les ressources des autres, et la boucle est bouclée.

C’est un des principes que l’on essaye d’appliquer en agro-écologie et en permaculture : utiliser les ressources locales, potentiellement considérées comme gênantes (tas de fumier, déchets verts, bois pourri, etc.) de manière à les réintroduire dans un circuit de production (compost, paillis, litière). L’idée bien sûr n’est pas applicable pour tout ni par tous, étant donné la complexité de notre société et de ses technologies, et à cause de notre mode de vie souvent très urbanisé, industriel, où tous les systèmes de production sont cloisonnés et où il est difficile justement de « boucler la boucle ».

C’est cependant le pari que s’est lancé un ingénieux docteur en biotechnologie.

Innovation grâce à la betterave

Jérémy Pessiot, jeune fondateur de la start-up Afyren créée en 2012 près de Clermont-Ferrand, a su trouver une alternative au pétrole, ressource fossile, en utilisant par exemple de la pulpe de betterave qui est un sous-produit de la fabrication du sucre. Cette biomasse non-alimentaire est valorisée grâce à un procédé de fermentation en anaérobie naturelle (avec des micro-organismes) pour produire des composés chimiques qui sont habituellement issus du pétrole et qui peuvent être utilisés dans diverses industries telles que la cosmétique, la pharmacie, la chimie, les biopolymères, les biocarburants, etc.

Grâce à cette technologie durable Afyren fait donc d’une pierre deux coups en débarrassant certaines entreprises de leurs déchets organiques et fournissant d’autres entreprises en molécules à haute valeur ajoutée.

Cette technologie a valu à l’entreprise d’être lauréate de la première phase du concours mondial de l’innovation 2030 (porté par l’Etat) en 2014.

A présent il reste à convaincre les clients et les financeurs de la viabilité et de la rentabilité du projet, afin de le faire perdurer se développer.

Nous leur souhaitons toute la réussite possible.

Nous vous conseillons quelques vidéos conseils sur le compostage que voici :



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *