Piqure de Taon, de quoi s’agit-il ?

Piqure de Taon, de quoi s’agit-il ?
5 (100%) 2 votes

Vous avez été victime d’une piqure de taon ? Rassurez-vous, la plupart sont bénignes…Le taon est un insecte qui ressemble à une grosse mouche plate, de couleur jaune ou brune, appelé également « mouche à chevaux », et vit généralement autour des points d’eau, des forêts ou de champ marécageux.

Piqure de Taon, qu’est-ce que c’est ?

La piqure de Taon provient d’un insecte du même nom, le Taon, qui est un insecte hématophage, qui se nourrit de sang. Une piqure de Taon surgit quelques minutes après la piqure de la femelle. Il faut distinguer la mâle du femelle chez le taon, le mâle est totalement inoffensif, il ne peut pas piquer et ne possède pas de trompe pour se nourrir de sang contrairement à la femelle qui dispose d’une trompe prévue à cet effet. Seule la femelle suce le sang des hommes et des animaux car elle a besoin de votre sang pour le développement de ces heures. Le temps femelle est attiré par l’émanation des gaz carboniques que rejette la peau et par l’humidité. Il est plutôt rare que le temps transmettre son parasite, et se contente de se nourrir de votre sang.

Une piqure de Taon est-elle dangereuse ?

À première vue, le Taon a l’air d’une créature tout à fait inoffensive, pourtant lorsque vous êtes victime d’une piqure de taon, celle-ci peut provoquer des douleurs insupportables ! C’est lorsque vous vous faites piquer que vous réalisez à quel point cette petite bestiole n’est pas si inoffensive. Le temps pourrait se méprendre avec une mouche d’une taille un peu plus grosse et se déplace généralement groupe.

Voici la liste des insectes susceptibles de provoquer une piqure douloureuse.

Piqure de Taon, où peut-on se faire piquer ?

Les victimes de piqure de Taon se trouvent généralement près des points d’eaux en saison chaude. On trouve des taons dans les régions méridionales autour des sources chaudes, des marais, ou toute sorte de point d’eau. Les taons préfèrent les peaux mouillées pour attaquer et prélever le sang, et la plupart des piqûres de talon se manifeste après une baignade, c’est pourquoi lorsque vous sortez de l’eau il est préférable de se sécher rapidement pour éviter une attaque de talon. Vous pouvez également être piqués par un taon si vous êtes régulièrement à proximité d’animaux comme des vaches, des chevaux ou tout autre animal de ferme. On trouve généralement le talon pendant les périodes chaudes de mai à octobre, et surtout dans les périodes de haute chaleur.

Piqure de Taon, comment l’éviter ?

Il existe plusieurs stratagèmes pour éviter une piqure de taon. Le taon n’aime pas les vêtements clairs car les temps elle se dissimuler et sont facilement visibles sur les zones claires. Existe également des répulsifs pour ce type de mouche que vous pouvez appliquer sur les vêtements par pulvérisation ou invitation comme par exemple la perméthrine que l’on peut trouver en pharmacie. Plus naturelle vous pouvait aussi appliquer un mélange de citron et de vinaigre que vous pouvez vaporiser sur vos vêtements près de la zone vous ne direz pas voir de temps. Les taons sont également réputés pour ne pas aimer l’huile essentiel de menthe, l’astuce consiste à mélanger ces essentielles avec une crème pour la peau hydratante ou crème solaire si vous comptez vous exposer au soleil.

Il existe également des pièges à guêpes qui peuvent servir de pièges pour Taon. Les pièges sont couramment préconisés pour vous prémunir d’une piqure de taon, ils vous évitent d’utiliser des produits à appliquer sur vous et vos vêtements. Vous pouvez fabriquer vous-même un piège à taons en coupant deux une bouteille d’eau en plastique. Dans votre bouteille découpée, vous devez verser généralement du sirop, du miel ou de la confiture en fond de la bouteille et d’enfoncer la partie du boulot à l’envers de manière à ce que les temps ont comme légale puissent rentrer à l’intérieur ne puissent plus sortir voir même se noyer pour rester coller dans le mélange tant désiré. Autre astuce pour éloigner les talons de votre mare ou de votre piscine, vous pouvez disposer des CDROM car le taon n’aime pas le reflet de la lumière un peu comme les oiseaux. Avec cette série d’astuces, vous n’avez quasiment aucune chance de subir une piqure de taon !

Comment se manifeste une piqûre de taon ?

Dès les premières minutes suivant la piqûre, la piqûre de taon va provoquer une grosse inflammation provoquant de l’urticaire à l’endroit où vous avez été piqué. La démangeaison peut être très forte et elle entraîne généralement un gonflement de la zone touchée, ainsi qu’un échauffement prononcé sur la zone affectée.

Piqure de taon, quels sont les réflexes ?

Vous avez subit une piqure de taon ? Il est d’abord conseillé de retirer le dard du Taon enfoncé dans la peau, à l’aide d’une pince à épiler ou d’un instrument adéquate. Si la piqûre de taon prend de l’empleur, il est conseillé de consulter un médecin ou un professionnel de santé pour faire examiner votre boursouflure ne pas laisser la piqûre provoquer plus de dégâts. Il faut s’il faut se méfier des risques de surinfections, dans ce cas la boursouflure peut se compliquer et former une fine croûte jaune en cas d’infection. Il se peut que vous soyez allergiques à la piqûre du Tao sans le savoir et il est préférable de ne prendre aucun risque, car une allergie généralisée peut entraîner des complications, notamment des suffocations, des problèmes respiratoires allant jusqu’à l’étouffement si les muqueuses sont touchées par la réaction allergique. Si vous n’avez pas de trousse de premiers secours, ni crème anti inflammatoire, ni antihistaminique, une simple désinfection locale peut suffire. Les piqures de talon peuvent dériver à des types d’urticaire entraînant des difficultés respiratoires ou encore un œdème de quincke.

Les réflexes à adopter en cas de piqure de Taon
  • Retirer le dard du Taon
  • Consulter un médecin
  • Appliquer une crème anti inflammatoire à défaut un antihistaminique
  • Si aucun de ces produits, appliquez un simple désinfectant sur la boursouflure

Piqure de Taon et parasite, quels examens et quels traitements ?

Certaine piqûre de talon sont capables d’inoculer un parasite, il vaut mieux vérifier au moment de l’examen avec votre professeur de santé, de l’éventuelle présence de ce parasite. La présence de ce parasite dans votre sang peut entraîner des complications, c’est pourquoi il est conseillé également effectuer une prise de sang à la suite de ce type de piqûre pour écarter toute chance que ce parasite puisse développer dans votre système sanguin. En plus de la prise de sang, il peut être conseillé d’effectuer une échographie du foie à la suite d’une piqûre de taon si le patient le demande ou si le procès de santé le conseil à la suite des résultats d’analyses de sang.
Pour prévenir de tout risque de surinfections ou de réactions allergiques graves il est conseillé :

  1. d’avoir son vaccin antitétanique à jour
  2. de bien désinfectait la zone de piqûre avec ce que vous pouvez
  3. préconiser l’utilisation d’antiseptique

 

Comme évoqué en introduction, les piqûres de taon sont dans la plupart des cas tout à fait bénignes… une piqure de taon se traite relativement facilement avec une crème anti inflammatoire, qu’il est conseillé d’appliquer plusieurs fois par jour à compter de la date de la piqûre du taon. Si vous ne disposez pas de crème anti inflammatoire, des médicaments à base de cortisone (antihistaminique) ont un effet bénéfique sur ce type de réaction allergique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *