Cryolipolyse

Mincir par le froid grâce à la Cryolipolyse?

Mincir par le froid grâce à la Cryolipolyse?
5 (100%) 1 vote

Si vous cherchez à combattre votre cellulite, il y a fort à parier que vous vous perdiez rapidement dans un véritable dédale de régimes minceurs en tout genre ou autres méthodes d’amaigrissements plus ou moins efficace ! Mais il en est une qui su se démarquer parmi les nombreuses méthodes d’amincissements, je veux bien entendu parler de la « Cryolipolyse ». Voyons de quoi il en retourne…

La Cryolipolyse, une nouvelle méthode d’amincissement ?

La Cryolipolyse de son petit nom anglais « Coolscupling », est une méthode pour traiter la cellulite apparue au début des années 2000 et qui connait un succès tel qu’elle n’en finit pas d’attirer l’attention des spécialistes et des observateurs en matière de santé. La Cryolipolyse est réputée pour réduire les amas de cellulites sur de petites zones localisées. Cette nouvelle méthode nous vient des Etats-Unis et a été élaboré par deux chercheurs du « Centre de Photomedecine » de Boston.

Ô Ventouse, ma belle ventouse !

Ces experts en applications médicales par lasers ont mis au point d’une technique qui permet d’isoler une zone de la peau par aspiration, un peu à la manière d’une ventouse à cellulite à ceci près que la zone aspirée se voit appliquer un traitement par le froid grâce à l’action d’un « extracteur de chaleur » fonctionnant à l’aide d’électrodes. Cet extracteur de chaleur fait descendre la température de la zone aspirée en dessous de zéro degré.

Une température aussi basse entraine la destruction des « adipocytes » beaucoup plus sensibles à l’exposition au froid que les tissus de la peau, les muscles ou les vaisseaux sanguins.

Cryolipolyse

La Cryolipolyse, le remède anticellulite par excellence ?

Lors d’une séance de Cryolipolyse  – pouvant durer de 40 à 70 minutes- les adipocytes sont donc aspirées pour être exposées au froid, les cellules ne sont pas détruites immédiatement, elles sont seulement affaiblies dans un premier temps, il faut compter quelques semaines pour qu’agisse les macrophages qui ont pour fonction de détruire ou « manger » les cellules mortes. C’est à ce moment-là que vos cellules graisseuses prennent un allé-simple pour l’enfer !

C’est ce que dit la théorie, mais d’après la majorité des commentaires de celles qui s’y sont essayées, les résultats semblent confirmer les espoirs investis dans cette méthode. Mais de là à considérer la Cryolipolyse comme le remède miracle anti-cellulite, il y a là un pas que nous n’osons franchir. Julien K. a rédigé un dossier sur la cryolipolyse sur PharmaCity, nous vous en conseillons la lecture si vous désirez approfondir le sujet.

Les résultats de la méthode sont dans la majorité des cas positifs selon les dires des intéressées, mais bénéficier d’une séance de cryolipolyse n’est pas sans effets secondaires, mais ces effets secondaires paraissent relativement mineur en raison du caractère « non invasive » de la méthode, qui n’a recours à aucun autre instrument, que le « cool-scuting » et ses électrodes ; point de piqure donc ni objet pénétrant à l’intérieur de votre « peau de bébé »…

La Cryolipolyse présente-t-elle des effets secondaires ?

Tout semble aller merveilleusement bien dans le royaume de la Cryolipolyse, du moins en théorie…en pratique, la méthode n’est pas sans quelques effets secondaires, mais il faut le reconnaitre, ceux-ci sont pour la plupart, relativement mineurs, en voici quelques-uns :

  • Rougeurs
  • Un œdème léger durant quelques jours
  • Insensibilité temporaire

 

Par ailleurs, la Cryolipolyse est contre-indiqué à toute personne ayant :

  • De l’eczéma
  • Sujette aux hernies
  • Urticaire
  • Les femmes enceintes
  • Les femmes allaitantes
  • Sujette à la cryoglobulinémie
  • Sujette à l’hémoglobinurie

 

Quelques cas de brûlures sérieuses ont été détectés et ont fait l’objet d’un signalement à la Haute autorité de santé chargée de publier un rapport sur les risques de la méthode. Mais il est probable en raison du grand nombre de d’interventions effectuées dans l’Hexagone chaque année, il n’est pas impossible que ces cas soient dû à un dysfonctionnement localisée. Pour ceux qui seraient tentés par l’expérience, nous conseillons d’attendre les conclusions de la consultation publique de la HAS qui devrait présenter son rapport dans les mois à venir.

 

Auteur de l’article : terredinfos

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des