lasure

Lasurer sa maison en bois, ou comment protéger durablement son habitation !

Lasurer sa maison en bois, ou comment protéger durablement son habitation !
5 (100%) 1 vote

Dans le domaine de l’habitation principale et secondaire, le bois est un matériau couramment utilisé pour la réalisation des charpentes et des menuiseries extérieures de nos maisons. Beaucoup de maisons possèdent des portes, des cadres de fenêtres et des volets en bois.  Grand nombre d’installations extérieures comme les pergolas ou les cabanes de jardin sont aussi en bois.

Il est vrai que le bois donne un cachet tout à fait spécial à votre habitation, mais ce matériau est plus fragile que le béton et la pierre, et demande un entretien et une attention plus particulière, c’est notamment le cas du lasurage de vos murs en bois.

La lasure est le meilleur rempart contre les dégradations naturelles

Le bois est particulièrement fragile et doit faire l’objet d’un traitement à la lasure, un produit conçu  spécialement pour protéger vos murs extérieurs et le bois intérieur des dégradations naturelles.  Un mur en bois est la cible de nombreuses menaces et de nombreuses agressions extérieures :

  • Les intempéries (pluies, neiges, grêles…)
  • Les nuisibles (insectes, Xylophages…)
  • Champignons

Pour lutter contre les dégradations des insectes, un traitement à la lasure ne suffit pas, il est généralement associé à l’utilisation préalable d’un insectifuge et d’un fongicide pour éloigner les insectes. En revanche, pour protéger de l’humidité la lasure est indispensable, mais la lasure seule est insuffisante à protéger des insectes ; car dans le monde réel, la présence d’insectes est inévitable, c’est pourquoi il est conseillé de ne pas les oublier avant d’appliquer votre lasure.

La lasure pour votre habitation

On commence aussi à voir des chalets en bois ailleurs qu’à la montagne où ils sont construits traditionnellement. Ces chalets sont pour beaucoup livrés en kit près à assembler et permettent de construire des bâtiments allant de la petite cabane à outil de 5 m², à l’abri de jardin, jusqu’à la maison d’habitation de plus de 100 m². Enfin de plus en plus de constructeurs de maisons font le choix du bois, considéré comme un matériau renouvelable et disponible localement.

lasure

Or, le bois est un matériau vivant, exigeant et qui nécessite un bon entretien pour garantir sa longévité. Il faut en effet préserver le bois des effets néfastes des intempéries, de l’humidité qui le fait gonfler et le déforme et des UV qui avec le temps le grisent, ce qui n’est pas toujours esthétiquement recherché. Quel que soit le type de protection du bois que vous choisirez, lasure, peinture ou vernis, elle devra donc garantir son imperméabilité, idéalement en le laissant quand même respirer, créer un écran anti-UV et résister aux écarts de température.

Un fabricant français propose des lasures pouvant durer jusqu’à 12 ans dans des conditions climatiques extrêmes (gel, neige, etc.). Nous conseillons tout spécialement de rénover avec la lasure bois Syntilor les boiseries de votre maison.

L’utilisation de la lasure et les finitions sur le bois

Parmi les différents produits applicables, la lasure permet de choisir entre plusieurs finitions :

  • transparente ou opaque,
  • incolore ou teintée,
  • matte ou brillante.

On peut donc choisir de conserver la couleur naturelle du bois, ou bien de lui ajouter une touche de couleur, tout en laissant apparaitre le veinage du bois ou encore de recouvrir celui-ci complètement et de laisser libre cours à sa créativité. L’avantage de la lasure comparativement à la peinture est qu’elle ne s’écaille pas.

lasure

En termes de composition plusieurs choix de lasure sont possibles :

L’efficacité de la lasure Glycéro

Les lasures de type glycéro sont très résistantes. Elles sont hydrofuges (repoussent l’eau), microporeuses (laissent respirer le bois) et protègent bien des UV.  Elles sont solvables (se diluent et se nettoient) au white-spirit ce qui peut gêner certains utilisateurs car l’odeur de ce solvant est très forte. Cela dégage aussi plus de COV qu’un produit solvable à l’eau. Il est donc conseillé de limiter l’utilisation de la lasure glycéro à l’extérieur.

Le temps de séchage de ce type de lasure est relativement long, environ 12 heures entre deux applications et 24h jusqu’au séchage complet. Il faut donc prendre garde aux particules qui pourraient venir s’y coller pendant cette durée. En moyenne pour ce type de produits, la durabilité d’une bonne lasure est promise à plus de 10 ans, avant de devoir passer une nouvelle couche. Cela est bien sûr à modérer en fonction du type de bois à traiter, certains sont plus fragiles que d’autres, et des conditions climatiques auxquelles ce dernier est soumis.

Les lasures acryliques

Les lasures acryliques sont quant à elles solvables à l’eau. Elles offrent à priori les mêmes protections que les lasures glycéro tout en étant plus faciles d’utilisation. Elles sèchent plus vite et sont quasiment inodores avec un dégagement de COV réduit. Leur texture gel est aussi très appréciable à l’application car elle évite les coulures inesthétiques et permet aux utilisateurs les moins expérimentés de réussir à obtenir un joli rendu. Il n’y aurait donc que des points positifs si ce n’était la durabilité un peu moindre de ce type de lasure. Néanmoins certaines marques promettent des lasures acryliques de très haute performance avec une extra-longue tenue.

Savoir utiliser une lasure

Quel que soit le bois que vous souhaitiez rénover ou protéger, pour garantir le meilleur résultat possible, il convient de respecter quelques règles : appliquez toujours la lasure sur une surface propre (décapée et poncée au besoin si elle était recouverte d’autre chose que de lasure) et sèche. Utilisez des pinceaux ou des rouleaux propres et en bon état. Travaillez dans un lieu aéré, sans vent et par une température comprise entre 12 et 25°C.

Et laissez libre cours à votre créativité !

Auteur de l’article : terredinfos

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de