La silver économie : une bouffée d’air frais pour l’économie ?

L’année 2020 s’accompagne de multiples évolutions à l’instar de la silver économie qui devrait bientôt prendre son envol sur l’ensemble du territoire. Avec les soutiens financiers octroyés par le gouvernement et certains organismes de prévoyance et des caisses de retraite, cette nouvelle filière propose des perspectives intéressantes aux start-up et entreprises souhaitant investir dans le marché des séniors qui compte actuellement 20% de la population. D’ici dix ans, celle-ci sera composée de quelque 20 millions de sexagénaires et 2 milliards en 2050.

Qu’est-ce que la « Silver économie » ?

C’est en 2013 que le contrat de filière pour l’économie des séniors a été signé par le ministère des Affaires sociales et de la Santé et le ministère de l’Économie et des Finances. L’objectif de cet accord étant de structurer une véritable filière industrielle en créant un écosystème régional et national qui fera émerger un grand marché dédié aux personnes de plus de 60 ans.


Avec le vieillissement de la population française actuelle, la Silver économie trouve toute son utilité et ouvre de nouvelles opportunités de business aux entreprises qui souhaitent agir pour et/ou avec les séniors. Création de technologies pour l’autonomie, lancement de services personnalisés, les acteurs du secteur devront développer des biens et services adaptés au marché des cheveux gris dans les prochaines années.

Silver économie : un marché prometteur

La France compte de plus en plus de seniors, notamment avec l’allongement de l’espérance de vie : 79 ans pour les hommes, contre 85 ans pour les femmes. Aujourd’hui, c’est 1/5 de la population qui a plus de 60 ans et ce chiffre augmentera de 10% à l’horizon 2030. Selon l’estimation de l’Insee, un individu sur quatre devrait avoir plus de 65 ans en 2070. D’ici 20 ans, les personnes de plus de 80 ans devraient atteindre 7 millions, de quoi favoriser le marché des seniors.
Au-delà de l’augmentation du nombre de personnes âgées dans le futur, les entreprises et jeunes pousses du moment ont intérêt à investir dans cette filière en raison du pouvoir d’achat des séniors qui reste largement élevé à celui de la population active. En effet, le marché des cheveux gris pèserait environ 150 milliards d’euros avec un revenu annuel moyen de 30 000€ pour les 60 à 69 ans.

Des aides financières à la carte

Afin de favoriser le développement de l’économie des seniors, l’État propose des subventions aux entreprises qui souhaitent se lancer dans la filière. Celles-ci peuvent également bénéficier de soutiens financiers de la part de certains organismes :

  • Silver Valley : 15 000€ de récompenses aux 3 lauréats qui participent à la bourse Charles Foix.
  • Bpifrance : en partenariat avec Silver Valley et Business France.
  • Malakoff Médéric : l’assureur dispose d’un fonds propre de 150 millions d’euros pour subvention les start-up de la silver économie.

De son côté, le gouvernement prévoit plusieurs aides :

  • Rénovation des Ehpad publics : 3 milliards d’euros sur dix ans ;
  • Services d’aide et d’accompagnement à domicile : 550 millions d’euros ;
  • Restructuration de l’offre d’accompagnement : 300 millions d’euros par an.

La domotique : de multiples opportunités à saisir

Par nature, l’économie des seniors est une « filière transversale », c’est-à-dire qu’elle touche plusieurs secteurs :

  • Habitat ;
  • Numérique ;
  • Perte d’autonomie ;
  • Santé ;
  • Services à la personne ;
  • Domotique…

Parmi eux, cette dernière offre un énorme potentiel de développement. Des entreprises reconnues comme Legrand investissent déjà sur ce secteur et les start-up ne doivent pas hésiter à se lancer dans la course.
Au-delà de la transformation des cuisines et des salles de bains avec des systèmes intelligents, la mobilité est un domaine à fort potentiel. En effet, la majorité des seniors de plus de 70 ans habitent dans des zones périphériques et ont du mal à se déplacer faute de moyen de transport. Certaines start-up proposent actuellement des solutions innovantes comme le service de chauffeurs pour personnes âgées « Citizen Mobility ».
Dans le futur, d’autres domaines pourront être exploités :

  • Livraison de médicaments à domicile ;
  • Téléconsultation médicale ;
  • Gestion des démarches administratives ;
  • Gardiennage des animaux de compagnie ;
  • Voyages organisés…

Récemment, un réseau de micro-crèches baptisé « Tom&Josett » a été créé afin de recréer du lien social entre les séniors. La première ouverture est attendue à Rennes d’ici à la fin de l’année.

Photos : pixabay.com,

Vidéos :

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x