dentophobie

La dentophobie est-elle une fatalité ?

La dentophobie est-elle une fatalité ?
5 (100%) 1 vote

De quoi la dentophobie est-il le nom ? Je crois que tout le monde le devine aisément, c’est la peur phobique des chirurgiens-dentistes et des soins dentaires en cabinet. Même si la chose peut prêter à rire, la dentophobie est un problème réel et sérieux, qu’il ne faut pas prendre à la légère pour la personne concernée. L’autre nom de cette phobie est la stomatophobie, et celle-ci désigne donc la peur des soins buccaux-dentaires.

Les peurs phobiques sont innombrables, les exemples les plus courants sont :

  • Arachnophobie : peur des araignées
  • Bélénophobie : peur des aiguilles (piqûres et autres)
  • Claustrophobie : peur des espaces confinés

D’autres plus originales sont souvent très surprenante :

  • Butyrophobie : peur du beurre.
  • Cherophobie – Peur de la joie
  • Sélénophobie – Peur de la lune

Parmi elles, la dentophobie est une phobie relativement courante.

Comment se traduit la dentophobie ?

La dentophobie est vécue comme une véritable terreur, un véritable enfer émotionnel. La peur qu’elle occasionne pousse bon nombre de « dentophobe » à « s’automédiquer », préférant souffrir que prendre un rendez-vous pour se faire soigner auprès d’un professionnel qui ne demande qu’à apaiser votre douleur.

Les causes de la dentophobie

Il est diverses raisons qui expliquent cette peur bleue du dentiste, mais cette peur irrationnelle est pour la plupart des cas à l’origine d’une expérience mal vécue par le ou la patiente, et généralement vécue durant la petite enfance. Le passage chez le dentiste est un évènement anxiogène en soi, mais le souvenir de douleurs aigue, un dentiste brutal dans ses gestes, etc…peuvent causer une peur panique du dentiste. L’entourage peut jouer également un rôle négatif sur l’image des soins médicaux, l’imagerie véhiculée par les médias n’arrange rien sur l’image d’une profession où en réalité l’écrasante majorité des soins se déroulent parfaitement bien. En somme, un ensemble de critères qui peuvent faire naître cette phobie chez l’enfant qui ne fait que s’accroitre une fois adulte.

Les symptômes de la dentophobie

Les symptômes de la dentophobie sont nombreux et parfois spectaculaires :

  • Anxiété et angoisse
  • Mains moites et sueurs
  • Accélération du rythme cardiaque et de la respiration
  • Bouche sèche, altération anormale de l’état buccaux-dentaire
  • Nausées, voire vomissements
  • Sensation de gorge nouée
  • Sensation de crampes au niveau du ventre
  • Pleurs, crise de panique ou de spasmophilie
  • Perte de connaissance

Si le patient dentophobe trouve le courage de se rendre chez le dentiste, le stress occasionné en pleine intervention peut entrainer des réactions surprenantes, comme quitter la salle du chirurgien-dentiste, alors que l’anesthésie a déjà été faite.

Si vous êtes dentophobe et qu’il vous est difficile de surmonter cette peur phobique, vous pouvez vous rendre sur le site phobiedentiste.eu pour trouver une solution à votre phobie du dentiste.

 

Les solutions contre ce handicap

La dentophobie est clairement un handicap, une personne incapable de prendre rendez-vous, de les annuler au dernier moment, de filer en douce de la salle d’attente, etc…Les peurs phobiques ne sont pas des phénomènes inconscients, la peur vécue rend le sujet vulnérable et peut-être source de culpabilité.

Peu de personnes comprennent à quel point une phobie est synomyme de handicap. Mais heureusement, la phobie se traite  grâce à des traitements adaptés. Cependant, tenter de raisonner une personne phobique sans les solutions adaptées ne fera qu’empirer les choses. Alors quelles sont les moyens disponibles pour aider une personne dentophobe ?

Beaucoup de patients choisissent l’anesthésie générale, telle que la clinique dentaire parisienne spécialiste des soins dentaires sous anesthésie générale qui la pratique pour les interventions médicales dentaires, afin d’épargne au patient  tout le stress et les symptômes d’angoisse propre à l’intervention.

Traiter un patient dentophobe n’est pas une tâche facile pour un professionnel. Celui-ci doit inspirer confiance au patient, se montrer précautionneux, compréhensif, et surtout, faire preuve de beaucoup de patience ! Des cabinets spécialisés sont aménagés de manière à réduire l’angoisse du patient dans un espace beaucoup plus chaleureux qu’une salle d’opération classique.

Le praticien prendra le temps d’expliquer l’opération de la séance, dans les détails, et pendant le soin, il n’hésitera pas à faire des pauses afin de laisser le patient souffler et réduire son stress. Si celui-ci est trop angoissé, le praticien pourra recourir à la « sédation consciente au MEOPA » (Mélange Équimoléculaire d’Oxygène et de Protoxyde d’Azote). Un mélange gazeux, inoffensif, faisant office de sédatif léger afin de détendre le patient.

Alors la phobie des soins buccaux-dentaires n’est pas une fatalité, pour peu que l’on ait la volonté de l’affronter et de la dépasser.

 

Auteur de l’article : terredinfos

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des