assurance auto

Avec l’apparition des voitures connectées et de la voiture autonome, quid des assurances auto ?

Avec l’apparition des voitures connectées et de la voiture autonome, quid des assurances auto ?
5 (100%) 1 vote

Les avancées technologiques ont donné lieu à l’avènement des voitures connectées et autonomes. Ces dernières devraient révolutionner tout l’univers du secteur automobile, et impacter parallèlement le secteur de l’assurance. Pour beaucoup, du fait de l’annonce d’une nette réduction des accidents de route, la vulgarisation de ces véhicules futuristes devrait être synonyme de déchéance pour l’assurance auto. Cependant, loin de là, les assureurs comptent bien s’adapter à la cadence, avec un bon nombre de modifications importantes. Quels sont donc les changements attendus au niveau de l’assurance automobile avec les voitures connectées ?

Une évolution de la garantie responsabilité civile

Avant tout, il faut remarquer qu’à l’heure actuelle, aucune loi ne régit concrètement l’utilisation des véhicules autonomes ; une situation qui donne lieu à bien des incertitudes, notamment du côté des assureurs. Une interrogation majeure se pose alors : qu’en sera-t-il du volet responsabilité civile en cas de sinistre routier ? Car faut-il le rappeler, le contrat d’assurance auto est d’abord un contrat de garantie responsabilité civile, et bien qu’il soit prévu une baisse considérable du taux d’accidents de circulation, il y en aura toujours.

Toutefois, si 90% des chocs sont dus à une faute humaine, l’avènement de la voiture autonome devrait désormais éviter environ 3500 décès, 30 000 blessés et 55 000 accidents par an, soit une économie de 4 milliards d’euros approximativement pour l’État. Avec près de 20 milliards d’euros, le secteur de l’assurance automobile a encore de beaux jours devant lui, et les assureurs comptent bien anticiper les enjeux à venir pour préserver leurs marges.

assurance auto

Loin donc de signifier le déclin de l’assurance auto, l’apparition des véhicules connectés et autonomes devrait plutôt donner lieu à une nouvelle ère assurantielle ; les pionniers du secteur ayant prévus de s’adapter à plusieurs niveaux. Entre autres, le conducteur deviendrait un acteur passif. Autrement dit, les assureurs s’attaqueront dorénavant au fabricant et aux concepteurs des algorithmes du système de la voiture pour expliquer les causes de responsabilité en cas d’accident en mode autonomie. Une éventualité qui change bien évidemment la définition du statut d’assuré.

De nouveaux « assurés »

Vu que ce sont désormais les constructeurs qui seront tenus responsables des éventuelles dérives du véhicule connecté, ce sont par déduction eux qui deviendront les titulaires de l’assurance auto. De fait, la possibilité d’un remplacement des offres individuelles par des assurances de flotte automobile directement aux frais des fabricants se dessine de plus en plus, ce qui devrait conduire à une association entre constructeurs, assureurs et autres intervenants.

L’arrivée des voitures autonomes modifiera par ailleurs la notion de propriété : l’auto-partage et la pluralité d’utilisateurs pour une même voiture devraient devenir la norme. Les systèmes de leasing et de location pourraient également se développer, tant et si bien que l’assurance deviendra un produit lié à l’automobile et non plus au propriétaire.

L’assurance auto devra donc correspondre autant que possible aux particularités de la voiture, tout en s’adaptant rapidement aux besoins du client (contrat de courte durée, changement d’utilisateur, propriétaires multiples, etc. Quoi qu’il en soit, les conducteurs n’auront pas vraiment le choix s’ils veulent éviter les risques liés à l’absence d’assurance automobile.

De nouvelles offres en perspective

Il faut en outre savoir que de nouveaux risques devraient apparaitre, tandis que d’autres s’aggraveront : vol de voiture, protection des données personnelles, cybercriminalité, etc. Il s’agira donc pour les assureurs de se positionner sur ces enjeux pour proposer des garanties appropriées, afin de conserver leur clientèle.

Dans cette optique, de nouvelles offres devraient donc voir le jour, notamment l’assurance auto vol renforcée, qui permet une indemnisation en cas de vol à distance, et la garantie protection juridique renforcée, qui apporte une meilleure couverture au conducteur en cas de piratage. De bon augure pour les futurs utilisateurs de voitures connectées !

Auteur de l’article : terredinfos

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des