Notre sélection de rosés à tester avant l’hiver

C’est une réalité, mais le vin rosé n’a pas toujours profité d’une image de marque. En effet, pendant longtemps, il a été considéré comme un vin destiné principalement aux apéritifs estivaux. Mais la donne a changé depuis quelques années, et le rosé bénéficie enfin de l’image qu’il mérite : il est devenu un véritable vin de repas. Si on continue à le consommer surtout au moment de la saison estivale, on peut désormais boire du rosé toute l’année.

Pas question ici de parler d’un phénomène de mode, mais plutôt d’une tendance durable. Si vous voulez en savoir plus sur les quelques vins que nous vous conseillons de goûter avant l’arrivée de l’hiver, vous êtes au bon endroit.

Tout savoir sur le vin rosé

Le vin rosé a beau être simple, il n’en demeure pas moins rempli de qualités. Frais, désaltérant, mais aussi aromatique, le vin rosé est bien ancré dans les habitudes de consommation de ces dernières années. Mais quelles sont les particularités qui caractérisent cette boisson, et qu’est-ce qui la rend tendance ? C’est ce que nous allons voir dans cette première partie. En attendant, pourquoi ne pas tester un Brouilly ?

Nous le disions en introduction, mais le vin rosé n’a pas toujours profiter d’une image favorable. Cependant, la tendance a largement changé ces dernières années. En effet, en termes de consommation, on note une progression de 28 % de la consommation des vins rosés en 15 ans, et ce, dans le monde entier. Petit point sur la production française : la Provence est la première région qui produit des vins rosés AOC en France. Par ailleurs, elle fournit environ 8 % des vins rosés du monde.

Ce pic de consommation n’est pas sans conséquences. En effet, depuis environ 3 ans, la production mondiale de vin rosé ne couvre pas la consommation. Le phénomène est tel que les médias nationaux ont commencé à se demander, en 2018, si les Français allaient peut-être manquer de vins rosés pendant l’été.

Le rosé, c’est quoi ?

Mais d’abord, qu’est-ce qui caractérise un rosé ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’un mélange de vin rouge et de vin blanc. Par ailleurs, cette opération est strictement interdite en France, à l’exception de l’appellation de Champagne. Pour élaborer du rosé, il existe deux techniques : les rosés de pressurage, ou les rosés de saignée.

Et pour profiter d’un bon verre de rosé autour d’un plat sain, vous pouvez profiter de quelques conseils en matière d’alimentation grâce à 123medecins.

Les vins rosés à goûter avant l’hiver

Si vous avez envie de découvrir des rosés et d’en profiter avant l’arrivée de la saison hivernale, nous vous proposons de découvrir une petite sélection de vins rosés qui pourrait vous plaire. Et si vous êtes plutôt intéressé par les vins de l’hiver, vous pouvez faire un tour dans l’article du Figaro.

Évidemment, la Provence est à l’honneur, et nous allons commencer avec un vin des Coteaux-d’Aix-en-Provence, à savoir le Millésime 2018. Ce rosé s’accorde parfaitement à la table, et il pourra par exemple accompagner un lapin rôti au thym à la perfection.

Du côté du Languedoc, il faut goûter Les Collines 2018. Si vous souhaitez déguster une plancha de poissons, cette boisson constitue l’accompagnement idéal. En Vallée-du-Rhône, le Prima Donna 2018 est très apprécié pour sa jeunesse, sa fraîcheur, ainsi que ses arômes fruités. Il a aussi la particularité de pouvoir supporter quelques années de vieillissement en cave, de la même manière que les tavels classiques.

Pour finir, nous vous proposons de revenir en Provence avec un vin rosé des Côtes-de-Provence. Le Lampe de Méduse 2018 offre une élégance et une fraîcheur que vous avez toutes les chances d’apprécier. Les spécialités de la cuisine méridionale, tels que les légumes farcis, auront des saveurs rehaussées grâce à cette boisson.

Auteur de l’article : terredinfostv

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de