Le compteur Linky toujours au cœur de la controverse ?

L’environnement étant peu prospère et souvent contaminé par toutes sortes d’éléments négatifs, il est de mise de mesurer leurs effets sur nous. C’est à cet effet que le compteur Linky a été mis en avant sur le marché. Faisant parti des meilleurs équipements de mesure des fréquences radioélectriques, ce dernier est actuellement sujet de controverse. Les opposants sont de plus en plus nombreux à souhaiter le changement de ces dispositifs qui pourraient être source de maladies et autres désagréments. Face à tant de controverse, l’ANFR a réalisé une étude permettant de mesurer l’efficacité et l’exposition des personnes en contact avec Linky pour juger de son efficacité. Retour sur les résultats de cette enquête ainsi que les éventuels changements que l’on pourrait voir concernant ce dispositif.

Une bataille qui dure depuis plusieurs mois

Cela fait maintenant quelques mois que l’Etat a décidé d’autoriser la mise en place du compteur Linky. Dispositif proposé par Enidis, il a pour mission de mesurer les ondes radioélectriques à laquelle les habitants dans certaines régions sont exposés. Ce nouveau compteur est autant adéquat pour l’utilisation des collectivités que les particuliers qui pourraient se trouver dans des zones à forte exposition. Si l’on ne pense qu’il ne pourrait avoir que des bienfaits, certaines entités ne sont pas d’accord avec son utilisation. En effet, les opposants sont nombreux à réfuter l’efficacité de ce dispositif et dénonce même une plus grande exposition que ce que l’on pourrait croire suite à son utilisation.

L’ANFR, une étude sur le sujet

Face à l’opposition de certaines entités quant à l’utilisation du compteur Linky, il est de mise de se pencher sur sa réelle règlementation. L’ANFR, également connu sous l’appellation Agence Nationale des Fréquences, a mené l’enquête pour permettre d’éluder les questions qui pourraient se poser. Cette dernière a été réalisée sur plus de 170 endroits où le compteur Linky est utilisé. Ces derniers réalisent tous des mesures sur la bande 9kHz – 100kHz. Avec des données recueillis avec soin, les résultats de cette analyse sont assez probants.

Des résultats positifs pour le compteur Linky

Selon l’agence, le Compteur Linky est totalement conforme aux règlementations en vigueur. Cela se ressent principalement vis-à-vis du décret 2002-775 mis en place le 3/05/2002. Il est donc tout à fait sûr en termes de sécurité et les habitants n’ont pas à craindre d’être exposé plus que de raison aux méfaits des ondes radioélectriques. Le contrôle s’est fait sur plus d’une heure sur chaque compteur Linky. L’ANFR a mis en avant le fait qu’aucun de ces dispositifs ne sont cause d’émission de CPL durant leur utilisation. Là encore, les règles de sécurité sont parfaitement respectées dans le but de favoriser le bien-être des habitants lors de ces mesures.

Des résultats similaires à ceux d’autres études

Il est important de noter que l’étude de l’ANFR n’est pas la première à émettre les mêmes résultats. Elle rejoint celles d’autres analyses menées l’année dernière alors que les premières protestations se sont fait entendre. C’est notamment le cas de celle réalisée par le laboratoire Exem de Labège. Pour cette dernière, les compteurs Linky sont tout aussi inoffensifs que les autres dispositifs de mesure d’onde électromagnétiques. Toujours selon ces derniers, Linky serait plus efficace sans être risqué pour les habitants qui habitent aux alentours des ces dispositifs.

Quel avenir pour le compteur Linky ?

Face à ces différentes analyses, le sort du compteur Linky pourrait être assez positif. Cela rejoint d’ailleurs les décisions des autorités responsables de ces derniers face aux réclamations des opposants à son utilisation. Plus de 400 demandes de retrait de ce dispositif ont d’ailleurs été rejetés par ces dernières suite à un non fondé. Comme il ne présenterait aucun danger pour la population, la pose de 35 millions de compteur Linky un peu partout en France est toujours d’actualité. Enidis devra toutefois faire attention à certains paramètres car certains juges ont donné raison à certains habitants particuliers ou collectivités qui prétendaient être sensibles aux ondes émises par ce dispositif durant les mesures. C’est notamment le cas à Toulouse où 13 demandes ont eu gain de cause suite à l’aide d’un avocat réputé pour le retrait de leur compteur Linky. Dans cette demande, ils ont mis en avant le lien de causalité entre l’utilisation de ce compteur ainsi que l’apparition de fatigue et autres symptômes suite aux méfaits du champ magnétique.

Photos: laprovence.com, selectra.info, sudouest.fr

Vidéos: youtube.com

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x